Actualité économique

L'Europe vu se retirer à l'air libre; nouvelles politiques en bref

Les marchés en Europe resteront à l’écart des développements politiques à l’intérieur et à l’extérieur de la région. Les investisseurs surveillent de près la politique italienne et son état économique. Jeudi, le gouvernement italien a fixé un objectif de déficit budgétaire à 2,4% du produit intérieur brut en 2019 à 2021.

Cela vient après que des articles de presse ont été publiés jeudi, suggérant que les partis populistes italiens en charge de la presse pressaient le ministre des Finances du pays de démissionner s'il ne livrait pas les promesses faites pendant la campagne. Un porte-parole du ministre des Finances a cependant déclaré à CNBC que les rumeurs étaient des “fausses nouvelles”.

Ailleurs, le Brexit continue d’être au centre des discussions à mesure que le délai pour le départ du Royaume-Uni de l’Union européenne se rapproche. La première ministre britannique, Theresa May, n’a pas encore conclu d’accord avec l’UE, et des pourparlers importants devraient avoir lieu au cours des deux prochains mois.

Dans les dernières nouvelles, l’ancien ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni, Boris Johnson, a appelé May à abandonner les propositions actuelles du Brexit; faire pression sur le gouvernement britannique pour qu'il réussisse à sortir de l'UE. Les conservateurs, que May dirige, devraient tenir leur conférence annuelle de dimanche à mercredi prochain.

Aux États-Unis, la politique américaine a mis les investisseurs en avant. Jeudi, le candidat de la Cour suprême, Brett Kavanaugh, a comparu devant le comité judiciaire du Sénat, au milieu de multiples accusations de faute lycée rassemblant en 1982.

Le comité judiciaire devrait voter sur la nomination de Kavanaugh à la Cour suprême vendredi matin. Lors du discours d'ouverture du candidat, Kavanaugh a qualifié son processus de confirmation de “honte nationale”.

Par ailleurs, les investisseurs continuent de surveiller l'évolution du commerce entre les États-Unis et les principales économies, notamment le Canada et la Chine, alors que les tensions commerciales continuent de se creuser.

.

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close
Close